Avec mon Maître Jean BARCAT, dont l'étais l'assistant à l'Hôpital communal de NEUILLY, j'ai participé avec assiduité au « staff' » du lundi après-midi de la clinique chirurgicale infantile du groupe Necker-Enfants Malades dirigée à l'époque par le Professeur Marcel FEVRE.
Jean JUDET
C'est là que j'ai appris à connaître, au milieu de beaucoup d'autres dont Denys PELLERIN, Jean JUDET qui fut, avec son frère ROBERT, l'inventeur des premières prothèses de hanche en métacrylate de méthyle, bientôt utilisées pour la première fois pour les fractures sous-capitales du col du fémur. [1] 
Henri JUDETJ'ai beaucoup apprécié ses interventions et, en suivant son enseignement, je me considère toujours comme un de ses élèves. Mais surtout, il m'a fait le grand honneur, en me tutoyant, de m'accorder sa confiance à un moment où, sur le plan professionnel, il a apporté à la chirurgie déjà menacée et au Collège National des Chirurgiens Français, tout son soutien et son prestige.
Tout naturellement, son fils Henri a suivi le même parcours, tant sur le plan scientifique que sur celui de la défense professionnelle, en acceptant, à travers les charges que les circonstances lui ont offertes ou imposées, apporté par sa présence la caution inestimable d'une respectabilité et d'une honorabilité reconnues par tous, notamment par les tutelles.
Par son expérience étendue des multiples contraintes simultanées d'un exercice libéral et d'une lourde organisation de gestion, d'enseignement et de recherches, par la pertinence de ses conseils, Henri JUDET nous a apporté, avec une disponibilité toujours souriante, un concours constant et une fidélité à toute épreuve.

 

1.
Inventées par les frères JUDET, ces prothèses « inspirèrent » plusieurs auteurs anglo-saxons où elles furent appréciées et largement utilisées. Elles revinrent tardivement en France... sous le nom de prothèse de MOORE !