De plus en plus souvent, les responsables d'associations, de syndicats professionnels, et même maintenant certains particuliers figurant sur un listing, reçoivent par courrier et gratuitement des brochures provenant de tel ou tel service officiel, Mairie, Préfecture de département ou de Région, Conseil régional, Ministère, Parlement, Sécurité Sociale, Observatoire Régional de la Santé, etc...

 

Ces publications sont de plus en plus lourdes et luxueuses et, sauf exceptions rarissimes pour tel ou tel spécialiste concerné, vont directement au panier parce qu'elles ne sont d'aucun intérêt pour la quasi totalité des destinataires qui ont la mauvaise fortune de figurer sur un ou plusieurs des innombrables listings officiels qui circulent en dépit du « cerbère de papier » de la CNIL.

 

Ces documents justifient seulement l'existence du ou des services et le travail des nombreux collaborateurs qui les ont élaborés, puis distribués sans discernement par la poste à plein tarif. Ils constituent selon nous une dépense importante dont chaque service pourrait faire l'économie.

 

Aussi, je suggère que le tirage de la série et le prix de revient de chaque exemplaire (frais d'envoi compris) figure obligatoirement au bas de la page 4 couverture, au même titre que le nom de l'imprimeur et la date du dépôt légal.

  

La seule révélation du coût de ces diffusions serait peut-être dissuasive et inciterait les responsables à utiliser les crédits qui leur sont affectés,à des tâches plus rationnelles. Pour satisfaire les écologistes, toute publication sur papier devrait en outre comporter l'indication du nombre d'arbres qui ont été sacrifiés pour chaque tirage...